L'une des plus célèbres héroïnes des contes de fées sur les planches du Jeune Théâtre d'Appoint


Le nom de Cendrillon restera à jamais associé aux personnages des contes de fées les plus connus. Rendue célèbre en 1950 par le long-métrage d'animation des studios Disney, l'orpheline persécutée par son infâme marâtre et ses belles-soeurs détestables conserve dans l'imaginaire collectif de chacun d'entre nous l'image d'une pauvre mais très jolie jeune fille qui intrigue un prince charmant dès que celui-ci découvre qu'elle a laissé derrière elle une pantoufle de verre en s'enfuyant du bal à minuit.

 

À l'origine, le conte de Cendrillon ou la Petite Pantoufle de Verre fut popularisé en Occident par la version de Charles Perrault publié dans le recueil Les Contes de ma Mère l'Oye en 1697, lui-même inspiré  de nombreuses versions orales d'une histoire issue de l'Antiquité. Plus de 100 ans plus tard, en 1812, la version retranscrite par les frères Grimm a servi de référence pour le célèbre film réalisé par Walt Disney. Cependant, il existe une multitude de versions de cette célèbre histoire de par le monde, dont certaines peuvent être très différentes de celles connues chez nous.

 

Ce personnage porte son nom en référence aux cendres provenant de l'âtre qui maculent les haillons qui composent sa tenue. C'est de ce conte populaire qu'est d'ailleurs issu le proverbe "trouver chaussure à son pied".

 

Dans son histoire parue en 2011 et qui sera présentée cette année par la troupe du Jeune Théâtre d'Appoint, l'auteur Joël POMMERAT rassemble certes marâtre et belles-soeurs autour de notre intrépide héroïne, mais n'y fait pas figurer les petites souris et la citrouille dont tout le monde se souvient. Ici, il prend le pari de nous emmener bien loin des rêves floutés de la version de Disney. Il la transforme, triture, malaxe, dépoussière pour en faire une version contemporaine délicieusement pertinente, intelligente et émouvante. Cendrillon n'y est pas une "petite sainte" entourée d'animaux bienveillants mais une jeune ado au langage impertinent, qui fait rire autant qu'elle émeut. Il s'affiche plein de malice en transformant littéralement, d'une manière libre et d'une fidélité époustouflante, ce conte connu de tous en une pièce qui donne à réfléchir sur la vie et le temps.

 

C'est de manière tout à fait naturelle que les onze comédiens de notre compagnie d'ados participants à la saison 2019-2020 ont d'emblée été enthousiasmés par ce nouveau défi, proposé par le metteur en scène Hugues DOMET, à qui l'on doit la création collective L'Étrange Noël de la Famille Tatin pour la troupe des adultes en 2014 et le très beau Tourbillon de la Grande Soif  l'année dernière, également pour le JTA.

 

Créée au Théâtre National, la pièce a immédiatement suscité un vif engouement de la critique aussi bien que du public. Peut-être recevra-t-elle de vous les mêmes réactions que celles déjà émises peu après sa publication : "une pièce magique, à mettre sous les yeux de tous les frileux du théâtre" (Moustique, 2011), "une intelligence sensible au service de nos rêves, sans leçon de morale : du grand art" (RTBF, 2011),  "un conte magnifique  qui fascine et bouleverse" (Le Figaro).

 

Cendrillon - rebaptisée Sandra par Joël POMMERAT - et son entourage vous attendent sur les planches de la salle "Côté Cours" de Jodoigne pour un total de 7 représentations entre le 28 février et le 14 mars prochain.

 

Cliquez ici pour les informations pratiques et découvrir comment réserver vos places pour ces retrouvailles immanquables avec l'une des héroïnes les plus attachantes de notre enfance !