De drôles de belles-soeurs vous invitent à une fête timbrée sur le plateau du Théâtre d'Appoint


De la légèreté, des quiproquos, des piques à gogo, et bien entendu des éclats de rire seront au rendez-vous sur la scène du Théâtre d'Appoint lorsque les seize comédiens de sa troupe adulte fouleront les planches de la salle Côté Cours en novembre prochain.

 

Ils se retrouveront tous dans la cuisine de Germaine Lauzon et de sa fille Linda, les principales héroïnes de la pièce Les Belles-Soeurs. Une oeuvre phare du théâtre canadien français contemporain signée Michel TREMBLAY.

 

Germaine Lauzon, une modeste femme au foyer, vient de gagner un million de timbres-primes à un concours, lesquels lui permettront de se procurer de nombreux objets gratuitement dans un catalogue. Elle décide donc d'inviter ses soeurs, amies et voisines à une fête de collage de timbres. Cependant, cette soirée en compagnie de ses "belles-soeurs" ne va pas tout à fait se passer comme Germaine l'avait imaginé : les crises de jalousie, les confidences sordides et les amitiés bouleversées prendront vite le dessus sur l'ambiance enjouée...

 

Michel TREMBLAY, né en 1942 à Montréal, est un romancier, dramaturge et scénariste rendu célèbre pour son emploi singulier du joual, une forme populaire du français québecois, dans son répertoire. Les Belles-Soeurs en est sans doute le symbole le plus emblématique, bien que l'adaptation réalisée par notre metteuse en scène Janick DANIELS ait été tournée en une sauce à la saveur plus proche de chez nous. Et pour notre plus grand plaisir, Janick y a ajouté une touche burlesque dont elle a le secret.

 

Cette comédie grinçante et dramatique a été écrite en 1965. Il faudra attendre trois ans pour assister à sa première représentation, au Théâtre du Rideau Vert, et celle-ci provoque un énorme scandale. L'humour grotesque et caricatural, avec lequel l'auteur dépeint la vie de femmes issues de la classe ouvrière québecoise, choque le public encore habitué à des oeuvres théâtrales classiques, et avant tout conformes à la morale religieuse.

 

Mais à l'heure qu'il est, le rire et l'amusement ont depuis longtemps remplacé les outrages à la vue de ce ballet de femmes incapables d'échapper à leur condition, et qui lamentent leur « maudite vie plate » : les enfants, le ménage, la cuisine, la pauvreté, la solitude, leurs amours manqués, et bien d'autres.

 

Rendez-vous à la Salle Côté Cours du 11 au 26 novembre prochain pour une fête timbrée, et surtout, pour une partie de bingo unique en son genre !

 

Pour les infos pratiques et les réservations, cliquez ici.